Processus productifs

L´aluminium et ses alliages

L´aluminium ne se rencontre pas à l´état de métal dans la nature mais s´obtient à partir d´un minéral appelé Bauxite. Le nom de Bauxite vient de la localité française « Les Baux » où elle a était découverte pour la première fois en 1921.

 La bauxite contient des oxydes de fer et de silice et sa concentration en aluminium (AI203) est d´environ 50%. Le procédé d´obtention de l´aluminium à partir de la bauxite est divisé en 2 étapes successives :

  •  Le procédé Bayer pour extraire l´alumine de la bauxite
  • Le procédé d´électrolyse Hall-Héroult pour extraire l´aluminium de l´alumine

 Un kilo d´aluminium requiert 2 kilos d´alumine, qui elle requiert 4 kilos de bauxite.

 Après le procédé d´électrolyse, nous obtenons l´aluminium primaire avec 99,6 de pureté.  Cet aluminium est envoyé à la fonderie pour l´élaboration des différents alliages.

 Les familles d´alliage qu´il est possible d´extruder sont les 2XXX, 6XXX et 7XXX. Ce sont les meilleurs alliages pour la trempe et le revenu et lors des traitements thermiques, ils offrent les valeurs de résistance mécanique les plus hautes après passage à des températures élevées (solubilisation), suivi d´un rapide refroidissement avec eau pour les alliages 2XXX et 7XXX ou avec air pour les familles 6XXX, et pour finir un vieillissement à température intermédiaire.

 Les alliages favoris de l´industrie pour leurs caractéristiques sont ceux de la famille 6XXX, dont les plus utilisées sont les 6060 et 6063 également connues comme Al-Mg-Si 0,5. Ce sont les plus aptes pour les extrusions qui demandent des géométries complexes avec de fines épaisseurs et des  vitesses élevées de filage. Elles sont idéales également pour les fermetures et les utilisations semi structurales.

  •  Bonne résistance à la corrosion
  • Soudables
  • Se prêtent au polissage, à l´oxydation anodique et au laquage
  • L´alliage 6005 (Al-Mg-Si 0,7) et ses dérivés présentent une résistance mécanique intermédiaire. Ils offrent de bonnes caractéristiques pour des profilés structuraux.
  • L´´alliage 6082 présente les meilleures caractéristiques mécaniques de la série 6000.

Profilés extrudés

Nous disposons d´une capacité productive de 17.000 T.

ITESAL fabrique ses profilés d´aluminium selon les spécificités suivantes :

  • Normes de qualité ISO 9001 et 14001
  • Normes européenne EN 755-9 et EN 12020
  • Traitements thermiques T4-T5 et T6 selon la norme européenne EN 755-2 :2009

 Nos capacités d´extrusion sont les suivantes :

  • Capacité Extrusion en fonction du graphique ajusté
  • Longueur minimum de 3 m et maximum de 12,5 m. La longueur standard des profilés est de 6 m

Laquage des profilés d´aluminium

Nous disposons d´une usine de laquage vertical de dernière génération qui nous permet d´offrir des profilés avec des finitions d´une qualité maximale et une prestation leader sur le marché.

Le laquage se fait avec des peintures de polyester pour donner des finitions mate, brillante et satinée.

Les possibilités de laquage sont les suivantes :

 

  • Longueur maximale : 7090 mm
  • Longueur minimale : 4000 mm
  • Dimensions maximales : 200x100 mm
  • poids maximum par barre : 20 kg

 

Le laquage des profilés se réalise sous le label de qualité « QUALICOAT SEASIDE » qui requiert les traitements suivants :

  • pré traitement chimique qui consiste en une attaque acide > 2gr/cm2 avec couche de conversion de zirconium.
  • L´épaisseur de la couche se mesure selon la norme EN ISO2409 :1994. La valeur minimale exigée est de 60 microns.
  • Adhérence selon la norme EN ISO 2409 :1994. Les erreurs d´adhérence ne sont pas admises.
  • Tests de résistance à la neige saline acétique selon la norme ISO 9227 :2007. Un test de 1000 heures est réalisé.
  • Tests de résistance aux impacts, au pliage, à l´emboutissage. Après ces tests, le laquage ne doit présenter aucun détachement ni aucune fissuration.

Laquage imitation bois

Nous disposons d´une installation pour le laquage type bois où nous fabriquons plus de 30 finitions différentes par semaine.

La dimension maximale des profilés est de 7m.

Anodisation de l´aluminium

L´anodisation est un procédé électrochimique pendant lequel il se forme de manière contrôlée une couche d´oxyde uniforme sur l´aluminium. Ce procédé a une double fonction qui est d´une part de décorer le profilé avec une couleur déterminée et d´autre part de le protégé contre l´abrasion et l´oxydation.

Le processus d´anodisation se compose des étapes suivantes :

  • Traitement mécanique ou chimique initial à l´aide d´un polissage mécanique ou d´bain acide pour éliminer les défauts de surface et lui donner l´aspect de son choix.
  • Dégraissage et nettoyage au moyen d´un bain acide pour préparer le procédé d´anodisation
  • Satinage
  • Anodisation: procédé électrochimique par lequel est réalisée l´oxydation contrôlée.
  • Coloration (optionnel).
  • Colmatage: les pores de l´oxyde sont colmatés pour éviter que le processus continue.
  • Brillantage (optionnel) : obtention d´une surface très brillante et réfléchissante.

Débit et usinage

Pour garantir une qualité maximale du débit et usinage, nous utilisons des machines à contrôle numérique de dernière technologie avec disques Widia (alliage de tungstène et carbone de dureté élevée et résistance thermique).

Les dimensions de travail du centre d´usinage par contrôle numérique sont de 6000 mm de longueur et 800 mm de largeur. Le champ d´opération de la machine est 180 degrés, ce qui permet de réaliser tous les types d´opérations.

Certains travaux d´usinage peuvent s´effectuer au moyen de filières et de presses hydrauliques.

Chaque projet d´usinage est étudié en fonction des quantités de pièces à réaliser et de la difficulté du travail. Le procédé d´usinage approprié est dessiné avec CNC ou avec massicot pour optimiser la qualité.

Rupture de pont thermique

La rupture de pont thermique (RPT) garantit une isolation thermique optimum en évitant la perte de chaleur par temps froid et son entrée par temps chaud dans l´habitat et permet ainsi des économies de chauffage et d´air conditionné conséquentes.

La RPT consiste dans l´union de 2 profilés d´aluminium avec une barrette de polyamide (sertissage). Le polyamide est un composé formé par un polymère d´une grande capacité isolante et de fibre de verre qui lui confère de bonnes prestations mécaniques.

Le procédé de sertissage se compose des étapes suivantes :

  • Moletage: cela consiste à réaliser des stries sur la surface du profilé où la barrette de polyamide sera insérée pour permettre à celle-ci une meilleure adhérence.
  • Insertion de la barrette de polyamide dans les ancrages des profilés. Ces ancrages ayant été dessinés spécialement pour l´union solidaire des profilés avec la barrette.
  •  Pression des « pieds » : les pieds sont les éléments du profilé d´aluminium qui se déforment pour réaliser une pression sur la barrette de polyamide et ainsi consolider l´union des profilés avec la barrette.  

 Les machines ALUROLLER avec lesquelles sont réalisés le sertissage des profilés avec rupture de pont thermique possèdent un système de « vision artificielle » qui contrôle la géométrie de tous les profilés et  permet ainsi une qualité maximale du processus.